Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Raidlight Olmo 20

22 Sep 2016

 

Condition du test : 

En entrainement et sur l’Origole par temps humide et frais.

 

 

Le test :

Pour courir mon premier ultra, je suis équipé du sac Raidlight Olmo 20 muni du Pack Avant Trail. Au premier essayage, je trouve le sac léger, disposant de beaucoup d'espace et muni de nombreuses  poches. Celles-ci sont très bien pensées et agencées. Chacune d’elle est facilement accessible en courant. Certaines poches disposent en plus de petit rangement sur le dessus, très pratique pour un rangement rapide. Ces petits emplacements sont très élastiques. J'ai pu par exemple, y faire tenir le manche de ma caméra GoPro devant le bidon. De plus les élastiques ne se d’étendent pas et garde bien leurs formes.

 

Sous le sac on retrouve un compartiment qui peut servir de poche ou de rangement pour le carquois à bâton. Le carquois peut être entièrement enlevé. Il peut accueillir des bâtons pliables ou non car le carquois s’ouvre en partie inférieure. Sous le sac, on retrouve également des fixations pour un éventuel sac de couchage.

 

Au-dessus se trouve un compartiment en mesh très spacieux pouvant accueillir nourriture ou vêtement. Il est possible d’atteindre ce compartiment en courant si le sac n’est pas trop remplis mais l’opération n’est pas des plus évidente car le sac est porté en position assez haute.

 

A l’intérieur du sac on retrouve une séparation pour la poche à eau et le matériel.

 

Concernant le confort, les bretelles sont confortables grâce à une belle épaisseur de mousse. Le sac tient bien en place et ne ballotte pas surtout si on serre l’ensemble du contenue du sac avec le cordon de compression.

 

 

Après plus de 10 heures sur le dos, aucune douleur dûe au sac n'est à constater. Le poids est bien réparti et surtout aucun frottement désagréable ne survient. Sur la partie en contact avec le dos, le sac est équipé de renfort en mousse offrant un confort et un bon maintien.

 

Il y a également une sangle ventrale mais celle-ci ne sert pas spécifiquement à maintenir le sac. Elle peut servir de porte dossard ou dans mon cas, à accrocher le Pack Avant Trail afin de disposer d’espace de rangement supplémentaire. Il faut veiller à bien serrer la sangle afin que le pack ne bouge pas sinon il aura tendance à rebondir sur le ventre, ce qui est vite désagréable. Néanmoins, une fois bien fixé, aucun problème.

 

A l’avant du sac, on retrouve une autre sangle au niveau des bidons muni d'un sifflet sur l’attache. Cette sangle permet un bon maintien et une bonne position des bidons. Grâce à eux, il y a une bonne répartition du poids avec l’arrière du sac. Les bidons sont rapides à remplir. Leur utilisation ne pose aucun problème. La pipette arrivant au niveau de ma bouche il n’y a pas besoin de sortir la gourde pour boire. La tubulure en néoprène sur la pipette permet d’éviter que l’eau ne gèle, ce qui fût très pratique pour ma course au regard des basses températures.

 

Conclusion :

 

Un sac disposant de nombreux rangements, conçu pour être pratique et confortable avant tout. Je conseille ce sac à tous les coureurs sans distinction de niveaux. Je continuerais à l’utiliser sur mes ultras de préférence. En effet, je recommande plutôt ce sac pour des courses de plusieurs heures en autonomie. Le Olmo 20 n’est pas nécessaire pour un marathon par exemple, où les modèles 5 ou 12 suffiront amplement. Le Olmo 20 se destine à du 60km en autonomie minimum et il montre sa pleine efficacité sur des Raids longs.

 

 

Un test vidéo :

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur twitter Twitter
Please reload